Voiture

La conduite au Japon est certes du côté gauche, mais est facile et apaisante, même lorsque l’on se fait doubler par les camions 🙂

Cependant, pour conduire au Japon en tant que touriste, il est nécessaire d’être en possession d’une traduction certifiée de son permis de conduire Français : voir le site officiel.
Elle peut être obtenue sur place (compter une heure), auprès de la Japan Automobile Federation dans un de leurs bureaux, ou encore à distance via une agence de voyage, comme Vivre le Japon.

Pour la location de voiture, nous n’avons jamais été déçus par Toyota Rent a Car.
Il existe également des courtiers, comme Tocoo, ou encore Rental Cars.
On peut également passer par une agence de voyage, comme Vivre le Japon.

GPS ?

Aujourd’hui il est présent et disponible en anglais dans les voitures de location.

De 2008 à 2014, c’était compliqué : sans 4G il fallait préparer ses cartes « offline » à l’avance, avec des logiciels comme Mobile Atlas Creator, pour faire tourner les cartes sur smartphone Android avec un logiciel comme RMaps, en s’aidant d’un GPS externe de qualité (puce SIRF III) auquel on pouvait se connecter en bluetooth et l’utiliser comme GPS en rootant le smartphone.
Tout un monde d’aventure 🙂
Depuis 2016 je ne m’embête plus : 4G via Pocket WiFi pour tout le monde, partout. Le smartphone comme à la maison.
J’ai utilisé deux fois les services de Wi-Fi RENTAL Store et j’en suis très content.

Quelques applications indispensables : Google Maps etMaps.me.

Taxi ?

Toujours disponibles en nombre à la sortie des gares, ou même dans les rues, et relativement bon marché, c’est un moyen de transport qui peut s’avérer très intéressant, surtout à plusieurs, par exemple pour rejoindre son ryokan avec ses bagages depuis la gare de Kyoto, rallier les sanctuaires d’Ise depuis la gare, etc.