Langue

Faut-il parler ou lire le Japonais pour voyager au Japon ?
La réponse est bien évidemment non, surtout si l’itinéraire ne passe que par des grandes villes ou des hauts-lieux touristiques, où l’on s’en sortira très bien en connaissant quelques mots d’Anglais.
Cependant, connaître ne serait-ce que « bonjour, s’il vous plait, merci » ou un minimum d’expressions de type « guide de conversation » n’est pas bien difficile et ouvrira bien des portes : en tant qu’étranger, même touriste, faire un pas vers la culture locale est une marque de respect très appréciée et vous élève du statut de « touriste de masse ».
Pour l’anecdote : tôt le matin, dans un hôtel – magnifique au demeurant – perdu sur Hokkaido, parmi une demie-douzaine de touristes « photographes » étrangers, je fus le seul à dire bonjour – poliment et en japonais – au personnel présent.
Je fus également le seul à qui on apporta un café, sans avoir rien demandé.

Quelques ressources pour débuter ou approfondir le Japonais :

Suivre des cours ?
C’est une excellente idée car le Japonais n’est pas si difficile, pour peu qu’on puisse le travailler très régulièrement.
C’était même jusque-là possible dans le cadre du DIF, que ce soit par le CNED ou un organisme privé.
A l’heure actuelle, le DIF est devenu CPF et le catalogue des formations est toujours en construction, le Japonais n’en faisant pas – encore – parti, hélas… A suivre.