Jour 21 : dernier jour à Tokyo

Journée à Tokyo aujourd’hui, pour une dernière chance de visiter un célèbre marché, où un Gundam peut en cacher un autre, et où d’autres moteurs grondent.

Tokyo est, entre autre, connue pour son marché aux produits de la mer : Tsukiji

A voir : l’excellent documentaire Tsukiji Wonderland, diffusé sur Netflix.

Nous ne sommes encore jamais allé au marché de Tsukiji, d’une part parce que la visite intéressante, du fait du numerus clausus, est soumise au hasard de la file d’attente qui commence parfois à 2h30 du matin, ou est vampirisée par les visites organisées.
D’autre part, par crainte de l’afflux de touristes.
Néanmoins, le marché doit déménager avant la fin de l’année, c’est donc un peu l’occasion ou jamais de jeter un œil à ce lieu historique.
Autant ne pas laisser planer le mystère : la crainte des touristes était fondée, largement. Plus nous approchons et plus cela grouille de touristes, au point de donner vie aux paroles de la Foule… Hors de question de ne plus former qu’un seul corps, alors nous quittons l’enceinte du marché extérieur assez vite, après avoir acheté un peu de vaisselle et compris rapidement qu’on aurait du mal à trouver de la place dans un sushi bar.

En route pour Odaiba ! L’occasion de reprendre le monorail, parfait pour un aperçu de la baie de Tokyo et ses environs.
But premier de la visite, ex aequo avec le marché Tsukiji : le nouveau Gundam, emblème de la série Unicorn !

Remplaçant le modèle emblématique de la saga, celui-ci s’anime toutes les heures, un petit peu : disons qu’il se pare surtout de couleur rouge, comme dans la série.
Nous visitons également le Gunpla Center, dédié aux maquettes de Gundam de la marque Bandai : historique et évolution des maquettes depuis les années 80, ainsi qu’une boutique offrant un large choix, mais également une partie atelier sur l’élaboration et le montage des maquettes. Nous apprenons qu’il y a même un championnat du monde et les modèles lauréats exposés sont réellement impressionnants.

Séance shopping évidemment, à tous les étages du centre commercial.

Nous continuons notre visite de Odaiba, alors que le soleil se couche, pour gagner la gallerie d’exposition de Toyota.

Plus de modèles exposés que chez Nissan, pour les particuliers ou de compétition, mais également une salle de projection avec sièges sur vérins, façon Star Tour à Eurodisney, qui nous embarque à tour de rôle dans : voiture de rallye, prototype LMP1 aux 24h du Mans, Lexus 500 engagée en GT, ou encore un rallye raid en Hilux.
Les sensations sont impressionnantes et pour mes vertèbres, le choix est fait : Le Mans.
La voiture de rallye et la GT sont aussi tape-cul l’une que l’autre, avec un bon coup de pied dans le dos à chaque changement de rapport, mais au moins la GT reste collée à la route : entre les rebonds, les sauts et les virages en glissade, on réalise que le rallye est probablement la discipline la plus remuante physiquement parlant.

Nous rentrons à la nuit, en disant au revoir et à la prochaine à Tokyo.