Séjour au Japon : découvrir le monde des geishas

Une geisha ou geiko signifie « personne d’arts ». C’est une femme qui est à la fois une artiste et une dame de compagnie qui consacre sa vie à la pratique des arts traditionnels japonais. Tout en dévoilant les particularités de l’art raffiné japonais, elle divertit et accompagne sa clientèle, qui est souvent d’une classe sociale très aisée. Elle dévoile cette riche culture avec son art de s’habiller en kimono, la danse, la musique, la conversation, l’art du thé et les rapports sociaux. Contrairement à ce que certaines personnes pensent, les geishas ne sont pas des prostituées, ce sont des femmes d’arts qui sont un véritable trésor culturel japonais.

Une petite histoire sur les Geishas

Découvrir l’histoire des geishas est également une façon de connaître l’histoire du pays. Avant d’effectuer un voyage au Japon, il serait intéressant de connaître un peu plus sur leur histoire. En réalité, ce métier particulier débuta vers 1660 à Edo. Sa tradition et sa culture furent très appréciées, notamment par les hommes de la haute société. Sachant qu’en 1700, après un décret approuvant ce nouveau métier, les geishas devaient se rassembler et habiter dans des quartiers réservés, notamment dans les maisons de thé des quartiers de plaisir. Le fait que leur lieu de résidence appelé « Okiya » soit près des lieux de résidences des prostitués, le métier fut déshonoré. Nombreuses d’entre elles ont quitté leur Okiya. Néanmoins, certaines se sont rassemblées et ont ouvert des écoles qui préservèrent la tradition authentique des geishas. Bien que le nombre de geishas a diminué aujourd’hui, vous en verrez au Japon. Par ailleurs, les actualités des geishas diffusées sur les médias, notamment par internet, ont réellement aidé à faire connaître la profession. De ce fait, le nombre des apprenties geishas a augmenté.

Les Geishas et leur apparence

Dans le monde des geishas, elles doivent porter un kimono de soie décolleté dans le dos. On l’appelle « obebe ». La couleur du kimono est variée, notamment selon la saison et l’âge de celle qui le porte. Les geishas de plus de trente ans portent souvent des kimonos aux couleurs discrètes tandis que les jeunes geishas portent des couleurs vives. Selon la saison, le kimono est différent. Durant l’été, l’on porte un kimono fait d’une simple gaze de soie. En hiver, le kimono est doublé de crêpe et en automne, le kimono est en soie non doublée. À part le « obebe », une large ceinture de soie le noue dans le dos. On l’appelle « obi ». Encore, il se noue selon l’âge de la femme. Il faut également savoir que ces kimonos sont fabriqués à la main. Ce qui engendre leur prix réellement onéreux. Ils peuvent valoir jusqu’à 6000 euros. À part le kimono, l’on reconnaît également les geishas par leur maquillage réellement travaillé. Tout est un art pour les geishas.

apprentis-geishageishas

Mais comment les retrouver lors d’un voyage au Japon ?

Découvrir les Geishas à Tokyo

Si vous effectuez une aventure au Japon, ne ratez surtout pas Tokyo. La ville est reconnue pour le nombre important de geishas qui y est recensé. Pour les trouver, vous devez rejoindre les quartiers où elles résident et exercent leur métier. On appelle ces quartiers « hanamachi ». Les plus célèbres restent d’ailleurs les hanamachi de Shinbashi, Mukojima, Asakusa et Akasaka. Ce dernier est extrêmement cher par rapport aux autres. Chaque année, il est possible d’assister au festival de danse annuel connu sous le nom de Azuma Odori. Durant cet événement, des geishas démontrent leur performance en danse. Contrairement aux geishas de Kyoto, les geishas de Tokyo ne vivent pas dans leur hanamachi ni dans le Okiya. Ces lieux leur servent seulement de lieu de rendez-vous et de préparation sachant que c’est dans ces endroits qu’elles abritent leurs kimonos et tous les accessoires pour exercer le métier.