Jour 8 : un anniversaire au vert

Aujourd’hui est une journée un peu spéciale : notre 100ème jour au Japon.
C’est somme toute anodin, mais une sorte de clin d’oeil tout de même et c’est toujours intéressant de mesurer, à la fois le chemin parcouru, à la fois les différences au cours des années.
Le Japon a-t-il changé depuis notre premier voyage en 2008 ?
Oui, heureusement : ne serait-ce que l’équipement systématique des gares pour l’accès aux personnes à mobilité réduite, mais également la sensibilisation dans les bus au fait de laisser la place aux personnes âgées.
Oui, malheureusement : plus de touristes – notamment Chinois – et si je me dois de respecter la diversité, force est de constater que la diversité d’aucun n’est pas toujours comparable à la diversité d’autrui, et qu’à Rome tout le monde ne fait pas comme les Romains.
Ceci dit, je suis obligé de reconnaître que nombre de touristes français que nous avons croisés ne sont pas fichus de respecter la consigne élémentaire des places réservées dans le bus, consigne pourtant affichée en gros au-dessus des places susdites et intelligible par le plus parfait des analphabètes nippophones…
Bon point pour les touristes Russes, que j’ai trouvés fort discrets et passe-partout.

Sinon, concernant les visites : journée consacrée à Sagano et Arashiyama, à la limite Nord-Ouest et Ouest de Kyoto.
Temples et sanctuaires cachés pour « connoisseur », hameaux résidentiels, grande conversation pendant le déjeuner à propos de comparaison entre cuisines Française et Japonaise, inégalité des boutiques de souvenirs et contents d’être tombés en premier sur la plus accueillante et la plus raisonnable sur les prix.
Nous avons terminé par la partie la plus touristique, d’autant plus que c’est un lieu prisé des Kyotoïtes le dimanche, avant de rentrer par une ligne de train intérieure au charme d’antan.

<>

Gallerie photos

<>