Jour 2 : « Ces Jawa sont immondes ! Je ne peux pas les sentir. » (C3PO)

Réponse à la question précédente : le futon a été tolérant.
Néanmoins, ce matin là en tous cas, un premier repas à 8h est matinal : se faire cueillir au saut du lit par un petit-déjeuner traditionnel – et donc uniquement salé – est… dépaysant.

Au centre de la table trône le nécessaire à pot-au-feu et dans sa marmite… de gros cubes de tofu. J’ai horreur du tofu, excepté s’il est frit ou fumé, ce qui n’est pas le cas ici.
Pas grave, il y a de quoi se rassasier : poisson cru et cuit, omelette tamago, légumes marinés, quelques petits plats de légumes, poissons, etc. sans oublier le bol de soupe miso et le bol de riz évidemment.
Il faut dire ce qui est : ok c’est spécial pour un petit-déjeuner, mais pour autant on n’a plus faim en sortant de table.

Le temps de finir de se préparer et il est l’heure du check-out, avant de laisser les bagages à l’accueil et de partir en promenade dans le sud du quartier historique de Higashiyama, parapluie en main car il pleut 🙂
Coïncidence ou pas, les rues sont désertes et c’est très agréable.
Au programme : un peu d’histoire avec Sakamoto Ryōma, un peu de trinité zen / boudhisme / shinto, les ruelles historiques de la partie Sud de Higashiyama, quelques achats de souvenirs, la carte postale du sanctuaire Kiyomizudera.
En somme du déjà vu mais aussi des nouveautés, et toujours une autre façon de découvrir les choses lorsqu’on doit rester la journée entière sous un parapluie 🙂

<>

Gallerie photos

<>

Nous déjeunons dans un petit restaurant familial aussi vieux que ses propriétaires, où nous nous régalons de nouilles sautées et d’okonomiyaki (お好み焼き) :

Retour à l’hôtel, en flânant par les rues et en s’arrêtant à chaque petit temple caché, sur les coups de 16h pour récupérer les bagages et filer en taxi vers la maison de location pour le restant du séjour, où nous sommes accueillis par la sympathique Niki.
La maison est grande et confortable, dans un cadre très calme : c’est pour moi un aspect très important de pouvoir goûter à la vie japonaise en faisant les courses, en cuisinant un peu, et en profitant de la salle de bain à la Japonaise, où on peut en mettre partout puisque la pièce entière est conçue comme une cabine de douche.

Bizan