Jour 14 : le coup de la panne

Ah ils croyaient pouvoir se débarrasser de nous… 🙂

Nous quittons donc, comme indiqué dans l’épisode précédent – il faut bien rappeler la force de la cohérence éditoriale de ce blog – l’hôtel situé à Haneda vers 8h, afin de rejoindre Narita pour le vol de 12h55.
Le trajet en train traverse Tokyo par sud, sud-est et nous redonne à voir quelques paysages familiers de novembre dernier.

Le reste de la journée va se résumer en deux mots : attente, queue.
On pourrait oser le résumé à « file d’attente », parce qu’après tout nous sommes en file y compris dans l’avion, mais le « d » – même apostrophé – coûte à lui-seul un mot qu’il ne mérite pas.
Attente, queue, pour déposer les bagages.
Attente, queue, pour franchir le contrôle d’identité.
Attente, queue, pour franchir la sécurité.
Attente, queue, pour monter dans l’avion.
Attente, queue, pour s’installer dans l’avion.
Attente, en file, mais pas en queue (nous sommes au-dessus des ailes et ça nous sauvera un peu), pour le décollage.

Décollage… eh bien non ! En pleine accélération, décélération et arrêt de l’appareil en pleine piste !
Problème de train avant…

Et là nous allons rester 6 heures dans l’avion, à attendre le remorquage, la venue d’un mécano, la tentative de reset du système, le taxi, l’attente d’un créneau pour décoller (nous avons bouché la piste un bon moment en attendant le remorquage), et une deuxième tentative de décollage qui produira le même résultat.
Attente à nouveau pour le remorquage, le taxi, le parquage en zone « libre », la venue des escaliers, des bus, le débarquement de l’avion, nous emmener en zone d’arrivée, récupérer les cartes d’immigration, obtenir un coupon d’hôtel, passer l’immigration, la douane (plutôt rapide car elle s’est résumée à vérifier les passeports et nous demander d’où nous venions, ce à quoi j’ai répondu : « from the plane »), l’attente du bus pour nous emmener à l’hôtel, où une superbe file d’attente nous attendait pour scanner nos cartes d’embarquement, puis à nouveau pour le check-in…

Bref : nous sommes montés dans l’avion vers 12h30 et nous sommes arrivés dans la chambre vers 21h.
Nous avions petit-déjeuné à 8h30 en attendant le train et, jusque 21h30, nous n’avons eu qu’un verre d’eau et un eskimo 🙂

Néanmoins, avant d’aller dîner, un bain s’imposait. Bonheur ! Et finalement, nous avons opté pour des sushis au clame et excellents au lieu du buffet « gratuit » bondé.

Le lit fût bon mais trop bref (mymy rêve d’une grass’mat’ !) car un message au cours de la nuit nous apprend qu’on est attendu à 7h30 au comptoir air france… allez hop, douche, bagages, check out, en espérant que la « troisième fois sera la bonne ».

Twitter<a class="crunchify-link crunchify-facebook" href="https://www.facebook team task management app.com/sharer/sharer.php?u=http://voyageraujapon.com/2014/03/02/jour-14-le-coup-de-la-panne/ » target= »_blank »>FacebookGoogle+