Jour 13 : un jour Nara

Souvenez-vous : on souhaitait ne pas refaire le Nara touristique, mais plutôt celui en dehors des sentiers battus, notamment Yamanobe-no-michi.

Cet itinéraire a notamment l’avantage d’être, bien qu’en rase campagne, toujours parallèle et pas très éloigné d’une ligne de train joignant Kyoto.
Néanmoins on met du temps à décoller, et il fait chaud… on décide de s’arrêter d’abord à Nara même, ne serait-ce que pour montrer les daims en liberté au Babichou, puis d’aviser si on entame une partie de la promenade (13 km, et la poussette chargée ralentit considérablement dès que le chemin est accidenté).

Inutile de ménager le suspense : on ne fera pas la promenade initialement prévue, mais par contre on a fait une sacré belle ballade, pas loin de 10km, dans un Nara alternatif tout aussi intéressant, entre envers du décor et randonnée des tombes d’empereurs du temps où Nara, juste avant Kyoto, était capitale du Japon.

Ces tombes ont la particularité d’être des îles tumulus recouverts d’arbres, et en forme de trou de serrure, ce qu’on ne voit évidemment pas au sol, mais du ciel ou des collines environnantes.
Le chemin emprunte la ville au début, puis rapidement les faubourgs et on se retrouve dans le Japon plus campagnard, à l’instar de ce qu’on avait pu trouver sur Hokkaido : petits groupes de maisons au milieu de rizières et de champs, régulièrement entrecoupés d’étangs et de bois.
Ensuite nous avons pris la direction d’une des petites gares de la ligne de train, atteinte en traversant des petits quartiers sympa, puis nous sommes rentrés, à la nuit tombante.

Une petite anecdote : les daims ont évidemment fait leur effet sur le Babichou et, ceux-ci n’étant pas farouches, ont approché en quête de friandise. Du coup, le Babichou a pu les voir de près et même en toucher un, mais cette petite brute, au lieu de le caresser, a entrepris de lui donner des bourrades bien viriles sur le museau… lorsque Mymy a tendu la main pour arrêter le Babichou, le daim – qui apparemment l’avait assez mal pris – a attrapé le plan touristique qui était dans sa main et en a mangé une partie.
La tête du Babichou devant ce daim mangeur de plan… tout le monde autour a bien rigolé.