Jour 12 : ceux qui voulaient aller à Kibune

On va commencer comme d’habitude par la météo : il fait beau, chaud, pas de pluie prévue de la journée.

Dernier jour de Marilyne avant décollage demain : on se fait un karaoké pour finir en beauté.
Le karaoké c’est super simple : un immeuble entier, 7 étages dans notre cas, rempli de pièces insonorisées et louables à l’heure.
Evidemment on se contente du catalogue anglophone, de toutes façons il ne faut pas s’attendre à trouver de la chanson en français.
C’est toujours un bon moment de rigolade, et quoi qu’on en dise on s’est encore amélioré sur « My Way » par rapport à l’an dernier.
En tous cas ça a plus au Babichou, qui s’est bien trémoussé et ne manquait pas de demander « encore ! » tout en mangeant ses haricots edamame.

L’après-midi, direction le petit village de Kurama, qui se trouve dans les collines au nord de Kyoto. C’est à nouveau l’occasion de se promener sur des pentes boisées et de croiser temples et sanctuaires.
Un funiculaire permet de monter et descendre de la porte au pied de la colline vers le temple principal : trop facile, nous entamons la montée à pieds.
Ça monte très fort au début et la poussette chargée pèse son poids (entre ses plus de 10kg de base, les 12kg du Babichou et le ravitaillement, on atteint les 30kg) : dur dur pour les jambes et le coeur, mais on continue avec une pause de temps en temps.

Après la pente raide, voilà les escaliers… pétard de sort, ça n’en finit pas 🙂
Mais on arrive au temple principal, qui vaut vraiment le coup, à la fois pour le point de vue sur les environs et pour l’ensemble de pavillons desservis par des escaliers bordés de lanternes.

Accessoirement, l’objectif de la ballade était d’emprunter le chemin de randonnée qui relie Kurama au village voisin de Kibune, mais manque de chance, le chemin est fermé… ne reste que la possibilité d’un escalier aussi long que pentu, dans la foulée du temple principal : là par contre, on renonce… 🙂

On redescend donc et on emprunte le funiculaire pour s’éviter de descendre toutes les marches de l’aller.
Retour tranquille à la maison avec une halte dans un magasin « tout à 100 Yens » où nous trouvons – enfin – des baguettes d’apprentissage pour le Babichou, avec un anneau sur chaque baguette pour passer le doigt qui va bien et apprendre la tenue idoine : ça promet de grands moments 😉

Demain : randonnée Yamanobe no michi, du côté de Nara (capitale du Japon avant Kyoto).

TwitterFacebook<a class="crunchify-link crunchify-googleplus" href="https://plus team collaboration tools.google.com/share?url=http://voyageraujapon.com/2011/06/03/jour-12-ceux-qui-voulaient-aller-a-kibune/ » target= »_blank »>Google+