Jour 11 : rien mais tout

Il devait pleuvoir, il ne pleut pas.

Tant pis, on a prévu une journée relâche, initialement pour un peu de shopping, alors on va changer de programme uniquement pour s’adonner à une de nos activités favorites : marcher dans les quartiers par les petites rues.

On commence par aller dans la plus grande librairie de Kyoto pour aller chercher des cartes Yamato (山と), cartes topographiques pour la randonnée : je prends les trois de Hokkaido et celle pour les chemins de pèlerinage de Kumano.

Ensuite, on passe par les ruelles de Pontô-cho (先斗町) : typique des ruelles historiques à l’instar de Gion, qui n’hébergent pour ainsi dire que des restaurants et des maisons de Geiko (okiya, 置屋).
Nous croisons d’ailleurs quelques Maiko.

Retour à Higashiyama, pour aller voir tout à l’est, toujours via les petites rues, les temples et sanctuaires de quartier, les petits autels et les maisons disparates : petites et grandes, vieilles et récentes, délabrées et flambant neuves, tout ça est juxtaposé et forme un ensemble qui relève des phénomènes chaotiques. Certaines maisons ne donnent même pas directement sur la rue ou la ruelle, mais est accessible par un couloir entre deux maisons qui dépasse rarement le mètre de large. C’est d’ailleurs le cas de la maison où nous sommes, insoupçonnable depuis la rue.

Demain : retour dans les collines pour la randonnée Kurama – Kibune.