Jour 10 : le mercredi, c’est Uji

Départ pour Uji, pas très tôt, mais avec une météo plus clémente que ce que laissait présager le petit matin.
Premier jour du voyage où nous sortons vraiment de Kyoto – exceptés il est vrai la randonnée au mont Hiei-san et Ohara, mais ce celui-ci est malgré tout desservi par les bus de Kyoto – mais le trajet est facile, on y est en 45 minutes à peu près.

Le principal attrait d’Uji, selon les guides, est le temple Byōdō-in (平等院) : nous nous y rendons directement depuis la gare, ce qui nous fait passer par le pont qui traverse la rivière qui sépare la ville en deux.
On note de suite que le débit est important et le niveau d’eau très haut.
Cela n’a pas l’air de déranger plus que ça les oiseaux, notamment des hérons cendrés qui, un peu comme d’habitude, restent impassibles.

Nous traversons une rue à touristes – restaus et boutiques – et le Babichou se retrouve à nouveau l’attraction du moment, ce qui nous ralentit pas mal, mais bon c’est sympa de croiser des gens sympas.

On finit par arriver au Byōdō-in, qui est vraiment joli et a conservé un aspect vieux sans pour autant être délabré.
De nombreux collégiens sont là en visite également et certains – peut-être en résultat d’un « t’es pas cap’ ! » – se lancent dans un « hello ! » en nous croisant.

Vient le moment de la pause déjeuner, nous allons dans un des restaus de la rue à touristes, d’où un grand-père était sorti en voyant le Babichou et l’avait pris dans ses bras.
C’est un restau dont la spécialité sont les nouilles et des beignets de nouilles et légumes entourés de tofu frit.

Après déjeuner, en route pour une promenade le long de la rivière, dont le débit n’a pas faibli, au contraire, et dont le niveau commence à dépasser la petite île qui surnage au milieu… ce qui ne dérange pas un héron blanc qui s’y promène en pêchant de temps à autre.

Les deux trois temples qui sont de ce côté-ci de la rivière sont trop loin, d’autant plus que la pluie commence à tomber, donc nous rebroussons chemin pour retourner du côté de la gare et faire le bord de la rivière de l’autre côté, où se trouve une série de temples et sanctuaires.

La promenade vaut le coup et malgré la pluie qui redouble, nous continuons notre chemin, pour nous voir récompensé par un temple magnifique, bien isolé au pied de collines et au sommet d’une bonne côte.

Vient le moment du retour, nous subirons encore une pluie fournie pendant tous les trajets à pieds jusque la maison.

Programme de demain : Himeji pour Laurent et Marilyne, tourisme d’intérieur pour nous et probablement également repos (pour changer il est prévu de la pluie).